Wingsuit Pincheck – Français

Vérifications wingsuit pour les non-pratiquants à la wingsuit

Effectuer une vérification d’équipement wingsuit est presque identique à une vérification classique. En plus des points habituels tels que les aiguilles principale/secours, l’allumage et la calibration du déclencheur de sécurité, le système trois-anneaux, la sangle de poitrine, les cuissardes, ainsi que l’emport de casque, lunettes, altimètre et/ou altison, une vérification wingsuit comprend quelque points supplémentaires qui méritent votre attention.

  • Les cuissardes ne sont généralement pas visible. Soulever le sac-harnais par les épaules permet assez facilement de s’assurer que celles ci sont enfilées et serrées. Une inspection visuelle est cependant recommandée avant la phase de fermeture de la combinaison.

 

  • En règle générale, les fermetures éclair d’une combinaison ne doivent jamais être fermées si les cuissardes n’ont pas été correctement enfilées et serrées, même dans le cas d’une répétition au sol, un briefing, ou pour un essayage.

 

  • En fonction du type de wingsuit, des fermeture-éclairs ou des câbles (jaunes) sont utilisés pour attacher les ailes. Des deux cotés, face et dos, se trouvent des ouvertures ou des passant sautés par le câble qui permettent de laisser passer les cuissardes et sangles du sac-harnais. Le câble ou les fermeture-éclairs doivent toujours être droits, ni en surtension ni plissés, et doivent laisser libre accès aux poignées de libération et secours. Demandez à la personne étant vérifiée d’écarter bras et jambes en position de vol afin de pouvoir contrôler visuellement comment la combinaison est montée.

 

  • On trouve sur la plupart des wingsuits une boucle au bout des manches. Cette boucle entoure la main ou le pouce et permet de tendre les ailes pendant le vol, et aide à l’ouverture et à la fermeture des fermeture-éclairs de bras. Assurez-vous que cette boucle repose par dessus l’altimètre et jamais par dessous, ce qui obligerait à enlever l’altimètre (ou à utiliser le système de libération rapide) pour pouvoir libérer les bras avant d’accéder aux élévateurs et/ou aux commandes.

 

  • Il y a beaucoup de choses en plus a penser pour quelqu’un qui enfile une wingsuit, d’autant plus pour un élève. Ceci peut pousser à tellement se focaliser sur les points additionnels de l’équipement qu’un oubli basique tel que lunettes ou gants arrive vite. Assurez vous que vous ne sautez aucune étape, même basique, de la vérification habituelle.

 

  • Vérifiez que les câbles et/ou les fermeture-éclairs connectant la wingsuit au sac-harnais sont complètement fermés. Sur les combinaisons utilisant des câbles, il peut parfois y avoir du mou visible près des aisselles (face et dos). Ce bout de câble est utilisé par les plus expérimentés pour s’auto-assurer visuellement que ceux-ci sont correctement montés. Cela n’est pas obligatoire (ou même possible selon le type de wingsuit) et n’est qu’une affaire de préférence.

 

  • L’utilisation d’une voile trop agressive ou de surface réduite est généralement considéré comme une très mauvaise idée. Assurez vous également que personne n’utilise autre chose qu’un extracteur en fond de sac (BOC/Throw-out, pas de Pullout!)

 

  • Si vous ne connaissez pas le niveau d’expérience du sautant, posez lui la question, afin d’être sur qu’il/elle adhère aux critères en vigueur pour sauter en wingsuit. Un minimum de 200 sauts ainsi qu’un briefing par un initiateur wingsuit qualifié sont pré requis. Quelqu’un qui n’a pas l’expérience requise n’est pas seulement dangereux pour lui même, mais pour tout ceux qui se trouveront dans l’avion.

 

  • Assurez vous que le pilote wingsuit a informé les personnes concernées (staff technique) de son saut, ceci afin d’éviter que celles-ci ne paniquent lorsqu’il semble temporairement manquer une voile après un largage. Informez le pilote de l’avion que lors de sa descente, une wingsuit se trouvera encore en vol.
    Les wingsuits sortent toujours en dernier de l’avion. Les placer au début d’un largage avant les sauts classiques introduit d’énorme risques, tels qu’un chuteur passant par accident à proximité de la wingsuit pendant sa chute si celle-ci n’a pas correctement suivi son plan de vol (ou si le pilote de l’avion n’a pas largué en ligne droite)

Text: Jarno Cordia